Rituels religieux

ABLUTIONS

J’ai commencé mes recherches sur les odeurs pour mon mémoire et je suis tombée sur cette page Internet d’un site de question/réponse, conseils de vie selon les préceptes de l’Islam.

screenshot

screenshot

J’ai donc décidé de m’intéresser au bain rituel dans sa forme la plus simple, en essayant de comprendre le rapport entre l’eau, comme symbole de purification et le geste simple qui est de se laver.

Le bain est un geste d’hygiène, que l’on peut appeler quotidien mais dans les religions, le bain est symbole d’autre chose et c’est cela qui m’intéresse. Comment un geste aussi banal comme se laver est-il si important dans la sphère religieuse ?
Le rapport au sexe et à la pratique du bain sont liés, autant dans l’islam que dans le judaïsme.

Le mikvé est une bassin qui contient 7 marches, les 7 jours de la création, et dans lequel une femme doit se plonger après la fin de ses règles pour pouvoir faire l’amour avec son mari.

Dans l’Islam, ce sont les ablutions qui m’ont particulièrement intéressées.  Ce geste, qui se rapproche de la toilette plus que du bain, est utilisé pour entrer dans le monde. C’est le premier acte que l’on fait le matin, avant de faire tout autre chose, c’est la passerelle entre les deux monde, ce qui connecte. Dans la Grèce Antique, la passerelle entre les deux monde pouvait être reliée par les odeurs des combustions sacrificielles. C’est l’odeur qui montait jusqu’aux dieux. Ici c’est le rituel précis de l’ablution qui permet par la suite de pouvoir prier, il n’a pas seulement un but hygiénique.
Source: http://islam-c-ma-vie.over-blog.com/article-390607.html

                                              Source

La vidéo que j’ai trouvé sur YouTube, c’est un tuto d’ablution, complet et bien expliqué, qui m’a permis de retranscrire toutes les étapes d’une ablution correcte.

Retranscription de la vidéo :

« On fait quand on trouve pas de l’eau, ou quand on est malade et qu’on est pas capable de trouver, euh d’utiliser l’eau. Donc le frère il va d’abord dire bismillah. Donc ici c’est le sable, on tape ses deux mains sur le sable, puis on frotte son visage et les mains à l’extérieur.
Ça c’est la première façon.

Donc ici la deuxième façon, il tape de nouveau puis il frotte son visage mais la il va essuyer l’entièreté des ses deux mains. Voici comment se fait le teyamoum.

Après nous passons à l’ablution, comment elle doit se faire.
Donc la première chose c’est l’intention, puis il va dire bismillah.
Il va mettre de l’eau, un peu d’eau, un peu d’eau pour pas gaspiller, comme c’est dans la sunna.
Il va laver ses mains, normalement il ne doit pas rentrer sa main directement dans le récipient, il doit faire ça, voilà comme il vient de faire maintenant, à côté. Donc ça c’est la sunna et c’est une obligation pour celui qui vient de se réveiller d’un sommeil avant de rentrer une main dans le récipient.

Après il va laver sa bouche et son nez avec une poignée d’eau : la moité pour sa bouche, la deuxième moitié pour le nez et il enlève l’eau avec sa main gauche. 3 fois.

Donc on rappelle que laver la bouche c’est à dire : rentrer de l’eau et faire bouger l’eau dans la bouche. Après il va laver son visage. Il va laver son visage comme ça été cité dans le « « «  , c’est à dire du front jusqu’au menton et de l’oreille à l’autre oreille.

Après il va faire rentrer de l’eau pour faire ce qu’on appelle atarvi.

Donc ici il lave sa main droit en faisant rentrer dedans, dans le lavage, le coude ainsi que il va jusqu’au bout des doigts et il vaut mieux dépasser effectivement le coude. Donc il fait ça trois fois et la gauche la même chose surtout ne pas oublier ce qu’on appelle « « «  , c’est-à-dire de croiser ses doigts pour faire passer l’eau entre eux. Puis il va finir la gauche et il va prendre un peu d’eau pour essuyer la tête. Donc la il va essuyer sa tête, comme il a montré avec , en commençant par l’avant jusqu’à l’arrière puis en revenant. Et en entrant ses deux index dans l’oreille pour essuyer l’intérieur et avec ses deux pouces essuyer l’extérieur. »

Projets :

Ce que je trouve intéressant c’est qu’il y a dans cette pratique un rapport à l’eau comme économie de la rareté. Le récipient qui contient l’eau n’est pas celui qui la récupère une fois « salie ». C’est cet objet-là que j’ai envie de travailler.
L’idée d’activer cet objet en terre par l’eau est une piste que j’ai envie d’explorer.

  • Activation du son par le contact de l’eau sur la vasque? Le spectateur peut il effectuer le rite lui même grâce à une carafe d’eau posée à coté de la vasque.
  • Fragilité du matériau, qqch qui n’est pas posé, tjrs en danger qui va à l’encontre de son utilisation ?
  • Refaire vidéo de rituel de toilette ?

Mon rapport avec la religion n’est absolument pas défini, je n’appartiens à aucune confession et je n’ai pas été baptisée. Il n’y a pas eu de transmission familiale.
Cette pratique du rituel je la perçois comme une base fondatrice de la vie, une sorte de guide, quelque chose qui pousse à l’équilibre. Un stabilisateur.
Il s’agirait là peut être de créer des codes, sorte de guide spirituel à la vie quotidienne.

Laissez vos impressions