Faire plateforme. Artistes comme éditeurs.

[the-subtitle]Arc post-média 2013-2014

 

Si la multiplication des terminaux portatifs, smartphones et tablettes a renouvelé profondément nos modes de consultation de contenus numériques sur Internet ou hors connexion, l’offre de projets artistiques conçus pour ces supports reste pour le moment relativement restreinte ou mal connue.
Un modèle s’impose cependant dans cette zone trouble à la croisée de l’application logicielle, de la publication électronique et du jeu vidéo : celle de l’artiste comme auteur et éditeur de ce que nous appellerons des formes artistiques distribuées.
C’est la première des pistes de travail que nous allons explorer cette année.

« Faire plateforme » : l’expression est de l’artiste américain Sean Dockray, fondateur de Telic Arts Exchange, de The Public School et du site de partage de textes théoriques, AAAAARG.org, qui l’utilise pour interroger un projet artistique à l’aune de son agentivité, c’est-à-dire sa capacité à permettre, par son intermédiaire, la création de relations et d’actions.
Nous en ferons notre seconde piste de travail et de réflexion.

Ces deux pistes nous serviront de base pour l’élaboration au sein de l’atelier de modèles possibles de diffusion et de distribution de projets artistiques, en complément du suivi des projets de diplôme et des propositions d’exposition qui rythment la vie de l’atelier.